logo
Canada’s Dance Magazine
  • PRINT
  • ONLINE
  • LIVE

Column

Tips for Teachers | Astuces pour professeurs

Post-Secondary Options for Older Students | Les options de formation postsecondaire

By Katharine Harris, Canada's National Ballet School

As a dance teacher you often form close bonds with your students, especially those who study with you year after year. When your students reach high school graduation, choosing the next step in their dance career can be challenging. Arming your students with information about the wide variety of choices available is the best thing you can do to assist them in making their decision.

Regardless of the direction your students take, research is key. Assuming they wish to pursue dance as a professional career, they may choose between studying for a Bachelor of Fine Arts at a university, studying for a degree or diploma at a college, or pursuing training with a conservatory or professional school. Encourage your students to select the educational path best suited to their personality, and their future career and life goals. Checking school and institution websites allows students to see if the names of faculty are familiar or if there are alumni with whom they are connected. Examples of a school’s style of dance and performance level are sometimes also posted on YouTube.

When choosing between university, college or professional training, it’s important to have a sense of the basic differences between them. Universities often offer less time in studio, but a more in-depth study of dance, with courses in theory and history and often pedagogy, as well as other arts and academic subjects. In Canada, Simon Fraser University, the University of Calgary, York, Ryerson and Concordia Universities and the Université du Québec à Montréal (UQÀM) all offer dance degrees. College programs (or cégep if you’re in Québec) often blend the practical and theoretical. Some colleges, such as George Brown and Sheridan, offer “triple threat” programs in which students study not only dancing but also acting and singing. Conservatory or professional programs usually offer more hours in studio, but less access to broader academic study. Examples include LADMMI: L’école de danse contemporaine, The School of Dance in Ottawa, School of Toronto Dance Theatre, Modus Operandi in Vancouver, the School of Contemporary Dancers in Winnipeg, and many more.

Finally, when encouraging your students to take their love of dance to the next level, be sure they’re aware that being a professional dancer is not easy. The future they face is one where self-employment is likely, a parallel career is a common reality and they will require skills such as marketing, budgeting and writing.

When your students move out of the comfort of the dance studio they’ve grown up in, it can be a shock to the system. Beyond your support, here are a few great resources to help dancers as they transition from student to pre-professional.

Arts Alive has a helpful article on post-secondary choices in dance, including information on careers that are dance-related, such as stage management, lighting design, arts administration and dance therapy: www.artsalive.ca

The Dancer Transition Resource Centre, headquartered in Toronto with several regional offices, is designed to help dancers transition into, within and out of the professional realm. The annual On the Move conference is aimed specifically at young dancers transitioning into the professional world. It takes place in Vancouver, Calgary, Winnipeg, Toronto, Montréal and Halifax. Check the DTRC website for 2011 dates: www.dtrc.ca

Dance Magazine’s annual college guide is a great resource for basic information and websites for a variety of programs primarily in the United States: www.dancemagazine.com/thecollegeguide/intro

 

Les options de formation postsecondaire

Comme professeur de danse, vous tissez souvent des liens étroits avec vos élèves, surtout ceux qui étudient avec vous année après année. S’orienter vers une carrière en danse pour l’élève qui termine ses études au secondaire peut poser un défi. Outillez-le avec toute l’information sur les occasions qui se présentent à lui ; c’est la meilleure façon de l’aider à faire un choix éclairé. Peu importe le parcours que l’élève choisit, une recherche sur les options s’impose. S’il veut cheminer vers une carrière professionnelle en danse, il peut choisir entre un baccalauréat en beaux-arts dans une université, un certificat ou diplôme d’un collège, ou une formation dans un conservatoire ou une école de formation professionnelle. Encouragez l’élève à choisir la formation qui correspond à sa personnalité, ainsi qu’à ses objectifs professionnels et personnels. En consultant les sites Web des écoles, il peut voir s’il connaît des professeurs ou des diplômés de l’institution. Parfois, une école présente des exemples de leur style et de leur niveau sur YouTube.

Il y a d’importantes distinctions à faire en considérant l’université, le collège et le programme de formation professionnelle. Souvent, l’université propose moins de temps en studio mais une étude approfondit de la danse, avec des cours de théorie, d’histoire et souvent de pédagogie, ainsi que d’autres sujets artistiques et universitaires. Au Canada, les universités Simon Fraser, Calgary, York, Ryerson et l’UQÀM ont tous des programmes en danse. Le collège (ou le cégep, au Québec) mélange souvent pratique et théorie. Quelques collèges, comme George Brown et Sheridan, offrent un programme « triple threat », qui amène les élèves à étudier le théâtre et le chant ainsi que la danse. Le conservatoire et l’école de formation professionnelle misent plus sur le temps en studio ; l’accès à d’autres champs d’études est restreint. Des exemples sont : LADMMI : L’école de danse contemporaine, The School of Dance à Ottawa, la School of Toronto Dance Theatre, Modus Operandi à Vancouver et la School of Contemporary Dancers à Winnipeg.

En fin de compte, lorsque vous encouragez un élève à s’engager davantage dans la danse, assurez-vous qu’il sait que le métier du danseur professionnel n’est pas facile. Le statut de pigiste et la carrière parallèle sont des réalités courantes de la profession et le danseur a besoin de compétences en promotion, en comptabilité et en rédaction.

Cela peut être bouleversant pour un élève de quitter le confort du studio dans lequel il a grandi. Outre votre soutien, voici quelques excellentes ressources pour aider celui qui fait la transition entre être élève et danseur préprofessionnel.

Artsvivants.ca a un article pertinent sur les choix de formation postsecondaire en danse, y compris de l’information sur les carrières liées à la danse comme la régie, la conception d’éclairage, l’administration des arts et la thérapie par la danse : www.artsalive.ca/fr/

Le Centre de ressources et transition pour danseurs (CRTD) a un siège social à Toronto ainsi que plusieurs bureaux régionaux. L’organisme vise à aider le danseur à mieux vivre les diverses transitions liées à son cheminement artistique, en début de carrière, en milieu de carrière ou en période de retraite. Le colloque annuel danse TRANSIT s’adresse au danseur de la relève, en début de carrière professionnelle et se tient à Vancouver, à Calgary, à Winnipeg, à Toronto, à Montréal et à Halifax. Consultez le site Web du CRTD pour les dates du colloque en 2011 : www.dtrc.ca

Le guide annuel des collèges de Dance Magazine est une excellente ressource en anglais pour de l’information de base et des sites Web d’une variété de programmes, surtout aux États-Unis : www.dancemagazine.com/thecollegeguide/intro

You May Also Like...

LISTINGS THIS WEEK